0
Votre panier est vide

Distillerie du bois des Dames

Odoo CMS - a big picture

Une entreprise familiale

La distillerie du Bois des Dames est une entreprise familiale datant du début du XX° siècle, fondée par monsieur Favot René.

Celui-ci, bouilleur d’eau de vie ambulant, passait de village en village afin de traiter la matière première nécessaire à la production d’alcool auprès des viticulteurs.

En 1935, la distillerie s’implanta dans le village de Sablet (84 – Vaucluse) ou l’activité du bouilleur d’eau de vie  devint sédentaire. A partir des années 1950, la viticulture devenant très importante dans la région des Côtes du Rhône, la distillerie due s’équiper de nouvelles machines permettant de traiter cette forte offre de matière première et devint une industrie.

Depuis 1958, la distillerie est située sur la commune de Violès dans le Vaucluse (84), au coeur de la région viticole des « Côtes du Rhône ».

La réputation des vins issus des cépages de cette région est reconnue mondialement et les viticulteurs proposent à leur clientèle plusieurs vins d’appellations contrôlées et certains grands crus comme les vins de Châteauneuf-du-Pape, de Gigondas ou de Vacqueyras.

Cette région viticole s’étend sur cinq départements que sont: le Vaucluse, le Gard, la Drôme, le Rhône et l’Ardèche.

D’un point de vue historique, la distillerie était autrefois un outil uniquement chargé de remplir les prestations viniques imposées par l’Etat.
Mais aujourd’hui, nous pouvons aisément constater que la société joue aussi un rôle dans la préservation de l’environnement puisqu’elle retraite et recycle tous les sous-produits de la viticulture.

Odoo text and image block
Odoo text and image block

Une première distillation dans un alambic continu à vapeur permet d’obtenir un flegme de 20 à 23°.
Cette distillation se fait dès la réception des marcs, pendant les vendanges, ou durant les quelques jours suivants (elle se termine au maximum le 15 novembre). En effet les marcs à traiter doivent être totalement fermentés et être le plus frais possible. Si nous devons les ensiler pour terminer la fermentation, l’ensilage doit être le plus court possible.
 
Ces flegmes sont re-distillés dans une colonne sous vide pour obtenir le degré final qui, suivant les marchés, est compris entre 65 et 85°. Cette distillation sous vide est aussi un gage de qualité car le flegme de départ est chauffé au minimum (ce qui limite les risques de mauvais goût du produit final). Des impuretés sont prélevées (têtes et queues) suivant le produit désiré.
Ces eaux-de-vie sont ensuite présentées par lots à la dégustation devant le syndicat des eaux-de-vie de marc de Provence et des Côtes du Rhône qui leur attribue un numéro de label, les notes et les agréé. Ce numéro suivra le lot tout au long de ses mouvements et garantira à l’utilisateur final la qualité et la provenance du produit qu’il vient d’acquérir.
La traçabilité du produit est totalement assurée.